Berlin 2016
18 films en compétition pour le jury de Meryl Streep. Le grand chelem des festivals est lancé pour la saison 2016, avec, au programme Denis Côté, Jeff Nichols, André Téchiné et Mia Hansen-Love.


- Oscars 2018

- Césars 2018

- Oscars 2017

- Césars 2017








 (c) Ecran Noir 96 - 22






Festival International des scénaristes
site officiel

Interview de Nicole Garcia

Interview d'Alexandre Desplat

En bref au jour le jour

28 mars

"Essayez d'être sincères, uniques et universels !" Pour bien commencer cette 10e édition , Alain Layrac (scénariste notamment de Mauvaises fréquentations et Barnie et ses petites contrariétés) a livré conseils pratiques et petites astuces dans une leçon de scénario particulièrement instructive. Il a ainsi insisté sur la nécessité de savoir transposer ce que l'on voit ou connaît, plutôt que de se reposer sur sa seule imagination. "Ce n'est pas ce que l'on a vécu, c'est comment on l'a vécu qui compte", a-t-il également déclaré. "Un scénario ne vient pas au fil de la plume. Pour paraphraser Jean-Lou Dabadie, écrire, c'est 90% de travail debout et 10% de travail assis. C'est par exemple en regardant les gens dans la rue que viennent les idées de pitch."

29 mars

Et vous, votre scénario, vous l’aimez comment ? Ecrit en 48h, dans le cadre d’un véritable marathon intellectuel ? Défendu par son auteur lors d’une "criée" très spéciale ? Ou encore lu par une jolie brochette de comédiens ? A Bourges, toutes les configurations existent, mais il faut l’avouer, la lecture des Méduses dans les arbres (projet de long métrage de Julie Bertuccelli d’après le roman de Judy Pascoe Our father who art in the Tree) par Hélène Fillières, Irène Jacob, Emmanuel Salinger et Loup-Denis Elion est sans doute la plus spectaculaire. Pendant environ deux heures, les quatre acteurs ont interprété le texte brut, didascalies et descriptions techniques comprises. Si l’exercice est formel et parfois un peu ennuyeux, il permet pourtant de "voir" les personnages et les lieux prendre vie. L’arbre devant la maison, les tranchées du voisin, les grenouilles dans les toilettes… les moindres détails du scénario s’incarnent sur scène par la seule magie de la voix et de l’imagination. A chacun de s'en faire son film ! Quant aux nombreuses longueurs et quelques maladresses du texte, ce test à grande échelle permettra justement de réorienter écriture et production...

30 mars

Un anniversaire, ça se célèbre forcément en musique et dans la bonne humeur. Pari réussi pour la soirée "musique et son" proposée par le festival. Outre les concerts live des Sylvain Picot ("chanson française grimaçante et marécageuse avec pleins de textes dedans") et du Traffic Quintet (qui interprète des célèbres musiques de films réarrangées par Alexandre Desplat), le spectacle "Retour de flamme" de Serge Bromberg a mis le feu à la maison de la Culture. Au programme, des anciens et hilarants films rares qu'il accompagne au piano ou à la voix. Un homme qui s'est transformé en taureau, deux femmes qui briguent la députation, des petits chats musiciens et facétieux… autant d'œuvres pour lesquelles le son, qu'il soit d'époque ou non, joue un rôle primordial. Mention spéciale à l'interview de Louis Lumière par Georges Sadoul où la voix du grand homme est systématiquement en décalage avec l'image.

31 mars

Toujours un peu fastidieux, ces soirées de clôture où s'égrennent le liste des remerciements et des lauréats. Heureusement, le festival a sorti son arme secrète : Ca rend heureux de Joachim Lafosse (Nue propriété), un film miroir sur l'élaboration d'un long métrage dont on croirait vraiment qu'il a été fait pour résumer en une heure et demie tout ce qui s'est dit pendant ces quatre jours de festival : l'approche de l'écriture, les règles de construction d'un scénario, les rapports houleux avec les producteurs, le statut précaire des artistes et techniciens, la nécessité du marketing, le stress du nombre d'entrées… Pas plombant pour deux sous, avec une auto-dérision acerbe et un petit air de vécu, le film est une piqûre de rappel pour tous les professionnels présents à Bourges : faire des films c'est souvent douloureux mais ça rend heureux.



10 BOUGIES POUR BOUGER L'ECRITURE CINEMATOGRAPHIQUE





Quelques temps forts :
- Nicole Garcia, invitée d'honneur,
- Lecture d'un scénario par plusieurs comédiens dont Irène Jacob et Emmanuel Saligner,
- Concert live du Traffic Quintet,
- Leçon de scénario avec Alain Layrac (Mauvaises fréquentations),
- Rencontre avec Alexandre Desplat, animée par Nicolas Saada,
- Toutes les projections

ECRIS-MOI UNE HISTOIRE

Marathoniens de l'écriture, apprentis scénaristes, auteurs en devenir… ne manquez pas la dixième édition du festival international des scénaristes qui se tiendra à Bourges du 28 mars au 1er avril prochain ! Non seulement cet anniversaire est le prétexte idéal pour faire la fête chaque soir de la manifestation, mais c'est en plus une formidable occasion d'aborder le cinéma sous l'angle plus technique de l'écriture et du passage des mots aux images.

En effet, pour la 4e année consécutive, le festival se double des rencontres européennes de l'écriture pour l'image, un rendez-vous professionnel dont le but est de favoriser l'émergence de nouveaux talents et de valoriser le travail des auteurs. Au programme, deux forums qui permettent à de jeunes auteurs de défendre leur projet de scénario devant des professionnels, un marathon d'écriture pendant lequel les trente-six concurrents ont 48h pour écrire un scénario de court métrage, une table ronde sur la "relève" des scénaristes et enfin une leçon de télévision consacrée aux séries Plus belle la vie et Vénus et Apollon.

Et si vous êtes chagrinés d'être cantonnés au rôle de spectateur, rendez-vous sans tarder dans les B.A.BA du scénario, cinq modules de découverte destinés à tout vous apprendre sur l'écriture de films (les bases, les dialogues, les aides…) : l'an prochain, qui sait, vous pourriez bien avoir changé de camp ! C'est ainsi que naissent les grandes carrières, d'autant que Bourges, c'est également quatre journées de rencontres avec des scénaristes professionnels (Jacques Fieschi, Emmanuel Carrère, Julie Bertuccelli…) et des ateliers ouverts à tous. Soit une multitude d'occasions de mettre un pied dans le milieu, que ce soit juste pour voir ou avec une idée derrière la tête.

Un anniversaire en musique

Parce qu'un anniversaire n'est pas concevable sans musique, celle-ci sera également à l'honneur sous forme d'ateliers consacrés à l'écriture musicale, au son et au bruitage, en présence notamment de l'ingénieur du son Daniel Deshays, concepteur sonore de très nombreuses créations cinématographiques, et du compositeur Alexandre Desplat. Une soirée spéciale "Image et son" avec un concert live du Traffic quintet (un ensemble de cordes qui réinterprète les musiques de films), un concert des Sylvain Picot et le spectacle de Serge Bromberg, le ciné-concert Retour de Flamme, achèvera enfin de célébrer les dix ans du festival. Et c'est l'actrice-réalisatrice Nicole Garcia, invitée d'honneur de cette édition, qui viendra souffler les bougies… et présenter par la même occasion une rétrospective des films qu'elle a mis en scène !

Car ce n'est pas le tout d'écrire musique et scénario, encore faut-il passer à la réalité de la pellicule. Ce sont donc une quarantaine de films qui seront projetés au cours des quatre jours : films à revoir comme les excellents Iceberg de Dominique Abel, Fiona Gordon et Bruno Romy ou No man's land de Danis Tanovic mais également films à découvrir avec une sélection d'œuvres des Balkans (Bulgarie, Croatie, Kosovo, Turquie…) en lien avec les lettres vidéo européennes du Festival. Une fois encore, pluridisciplinarité, découverte et convivialité s'annoncent donc comme les mots clefs du festival. A Bourges, on n'a pas fini de se raconter des histoires



vincy, mpm