Berlin 2016
18 films en compétition pour le jury de Meryl Streep. Le grand chelem des festivals est lancé pour la saison 2016, avec, au programme Denis Côté, Jeff Nichols, André Téchiné et Mia Hansen-Love.


- Oscars 2018

- Césars 2018

- Oscars 2017

- Césars 2017








 (c) Ecran Noir 96 - 22






31e rencontres Henri Langlois, Festival international des écoles de cinéma, du 5 au 13 décembre 2008

Site web de la manifestation
30e édition, en 2007
Blog : actualités des rencontres H. Langlois

LE PALMARES 2008

Grand prix du jury ex aequo : Soudain, pour toujours (Nagle na zawsze) de Zbigniew Bzymek et Stand up de Joseph Pierce

Prix spécial du jury : Forbach de Claire Burger

Prix de la Photographie : Fausse route (Auf der Strecke) de Reto Caffi

Prix de la Mise en Scène : Miyuki de Ming Liu

Prix du public : Fausse route (Auf der Strecke) de Reto Caffi

Prix du scénario : L'innocence d'Adrien Charmot

Prix du jury étudiant : Brises d'Enrique Ramirez

Mention spéciale Prix Découverte de la Critique Française : Stand up de Joseph Pierce

Prix Découverte de la Critique française : Dispersées dans l’air (Espalhadas pelo ar) de Vera EGITO

EN BREF

- 62 courts métrages en compétition (dont 12 français)
- "Mixage ! Bruitage !" : la leçon de cinéma de Jean-Pierre Laforce et Bertrand Bonello
- Focus sur les écoles africaines de cinéma
- Nombreuses séances spéciales
- Un nouveau lieu : le Théâtre et Auditorium de Poitiers
- Palmarès repris à la Cinémathèque française de Paris
- A voir : le DVD des 30 ans qui propose 14 courts métrages primés et des bonus





Quelque chose d'organique...





Depuis 1977, les rencontres internationales Henri Langlois permettent aux élèves des principales écoles de cinéma du monde de présenter leur travail, souvent pour la première fois, devant un vrai public et dans le cadre d’une compétition officielle. Pour eux, c’est l’occasion de tester en direct les réactions des spectateurs et des professionnels présents, mais aussi de rencontrer d’autres jeunes réalisateurs avec lesquels échanger et partager pendant une dizaine de jours. Pour les festivaliers, c’est la possibilité assez rare de découvrir en quelques jours un véritable instantané de la jeune production cinématographique internationale… Cette année par exemple, la tendance est clairement à l’animation (21 œuvres sur 62 sélectionnées) et à la fiction (28) plutôt qu’au documentaire (8) ou à l’expérimental (5).
On peut aussi imaginer à partir des courts diffusés à Poitiers le genre de films qui risquent d’apparaître sur nos écrans dans les années à venir. Les apprentis d’aujourd’hui pourraient en effet devenir les grands de demain, à l’image de Nick Park (avec le premier Wallace et Gromit), Ethan Coen, Pascale Ferran, Noémie Lvovsky, Arnaud Desplechin ou encore Joachim Trier, tous passés par Poitiers !

Mais les Rencontres Henri Langlois, c’est aussi une leçon de cinéma qui, chaque année, permet d’explorer une nouvelle facette de la création cinématographique. Après l’écriture de scénario en 2007 (une leçon animée avec beaucoup de talent par Mathieu Amalric qui place la barre très haut), c’est au tour de Bertrand Bonello et Jean-Pierre Laforce d’aborder la question du son au travers du mixage et du bruitage. En parallèle, plusieurs longs métrages liés à l’écriture sonore seront projetés tout au long du festival, parmi lesquels Adieu d’Arnaud des Pallières, De la guerre de Bertrand Bonello, L’Argent de Robert Bresson et Révélations de Michael Mann.

Enfin, en plus des séances spéciales (scolaire, jeune public, écoles françaises…) qui rythment habituellement la manifestation, un panorama consacré au cinéma africain permettra de prendre des nouvelles d’un pays que l’on dit souvent cinématographiquement sinistré. Au programme : des courts issus des écoles de 8 pays, une demi-douzaine de longs métrages, des rencontres publiques avec les réalisateurs Félix Samba N’Diaye ( Question à la terre natale) ou Gaston Kaboré ( Buud yam), une table ronde sur "L’enseignement du cinéma en Afrique", une rencontre professionnelle "Afrique-Europe" et une exposition de photos de tournages et portraits de cinéastes, Allumez les étoiles.

Et bien sûr, ce que l’on aime à Poitiers, c’est aussi ce qui ne figure pas dans le planning : les rencontres et les échanges passionnés, la volonté d’élargir la vision du spectateur et de lui offrir des films qu’il ne verra nulle part ailleurs et surtout la sensation de voir l’histoire du cinéma en train de s’écrire sous nos yeux. C’est pourquoi, cette année encore, Ecran Noir est partenaire des Rencontres et sera présent sur le festival afin de rendre compte de l’indicible alchimie qui fait sa valeur.



MpM