Berlin 2016
18 films en compétition pour le jury de Meryl Streep. Le grand chelem des festivals est lancé pour la saison 2016, avec, au programme Denis Côté, Jeff Nichols, André Téchiné et Mia Hansen-Love.


- Oscars 2018

- Césars 2018

- Oscars 2017

- Césars 2017








 (c) Ecran Noir 96 - 22






Les précédentes éditions du Festival

FIFET
Festival international du film contre l’exclusion et pour la tolérance
à la Maison de l’UNESCO
7 place de Fontenoy, Paris 7e
Du 5 au 13 décembre 2008

Thématique : Visions de l’esclavage au cinéma

Programme et infos sur le site de la manifestation.



Dominations, déclarations, soumissions, oppressions...





Comme on aimerait que le Festival international du film contre l’exclusion et pour la tolérance ne soit plus que le souvenir d’un passé imparfait et révolu… Hélas, année après année, on a au contraire l’impression que la démarche du FIFET devient plus urgente et nécessaire que jamais pour ne pas laisser prise à l’ignorance et à la bêtise. Après la Shoah en 2007, et à l’occasion des célébrations du 160e anniversaire de l'abolition de l’esclavage et du 60e anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme, l’édition 2008 revient ainsi sur un autre profond traumatisme de l’histoire récente, celui de l’esclavage, à travers une sélection de vingt longs métrages des années 50 à nos jours.

L’âme des Indiens d’Amérique (La controverse de Valladolid de Jean-Daniel Verhaeghe, 1991), les conditions d’existence des esclaves dans une plantation du XIXe siècle (L’autre Francisco de Sergio Giral, 1974), le premier régiment de soldats noirs engagé dans la guerre de Sécession (Glory d’Edward Zwick, 1989), la survivance des traditions esclavagistes au XXe siècle (Rue cases nègres de Euzhan Palcy, 1983)… toutes les facettes de ce terrible commerce d’êtres humains seront représentées. A l’exception notable, toutefois, de l’esclavage moderne, qui selon les Nations Unies concernerait pourtant 200 à 250 millions d'adultes à travers le monde et 250 à 300 millions d'enfants de 5 à 14 ans. Le terme "esclavage moderne" recouvre à la fois une résurgence de l’esclavage notamment au Soudan et en Mauritanie (où il existerait toujours des marchés aux esclaves), l’exploitation des enfants, la traite d’êtres humains, la servitude pour dettes et le travail forcé. Probablement un bon sujet d’accroche pour l’un des nombreux débats et rencontres organisés après les séances avec des personnalités universitaires, associatives ou du monde du travail comme Lilian Thuram ou Sergio Giral.





MpM