Berlin 2016
18 films en compétition pour le jury de Meryl Streep. Le grand chelem des festivals est lancé pour la saison 2016, avec, au programme Denis Côté, Jeff Nichols, André Téchiné et Mia Hansen-Love.


- Oscars 2018

- Césars 2018

- Oscars 2017

- Césars 2017








 (c) Ecran Noir 96 - 22






Ecran ROSE
site internet du festival

Diversité
Cette année, le festival de films gays et lesbiens de Paris se retrouve sous l'emprise d'un paradoxe : ses tutelles (Maire de Paris, Ministre de la Culture) sont ouvertement gays et la censure n'a jamais été aussi présente dans les débats notamment concernant la sexualité à l'image.
C'est dire s'il est encore indispensable de se battre pour faire accepter une différence et l'énoncer en banalité. Nul besoin d'être militant. Mais l'art, et le cinéma en particulier, peuvent contribuer à faire connaître, à mieux comprendre, à ouvrir le champ des sensibilités à un public assomés de préjugés et de clichés.
Depuis 98, Ecran Noir, par l'intermédiaire d'Ecran Rose, a souhaité s'interroger sur le cinéma gay et lesbien, intégrer notre vision d'une humanité égale quelque soit le sexe ou la sexualité, défendant ainsi des films parfois peu distribués ou marginalisés.

Le FFGLP a accueilli 40 000 spectateurs depuis sa création en 94 (9 000 en 2001). Il a trouvé sa place dans le calendrier culturel de la capitale, ce qui n'était pas évident.
Tous les partenaires de cette manifestation exprime leur fierté à soutenir un tel événement. D'un point de vue politique, il s'agit d'exprimer un droit à la liberté de création, d'expression, et l'affirmation de choix qui parfois amènent une souffrance plus qu'un plaisir.
D'un point de vue cinématographique, Ecran Noir, Le ciné-zine de vos nuits blanches, et sa "backroom" Ecran Rose, sont enthousiastes à l'idée de parler de la sélection riche, variée, originale, insolite du Festival.
Les films viennent de la fameuse section Panorama de la Berlinale, d'Italie, de Chine, du Canada, d'Espagne, de France, des USA, de Thaïlande... Il n'y a plus de frontières ni de barrières. La fête, le trash, le porno, courts et longs (ce n'est pas la taille qui compte), toutes les images foisonnent et fusionnent dans une orgie de voyeurisme et de réflection : celui d'un miroir qui ose montrer une réalité souvent écrasée par l'hégémonie d'une culture de plus en plus formatée.



Découverte




Parmi tous les films présentés lors du FFGLP, seuls 1 film sur 5 trouve le chemin des salles, le plus souvent concentrée dans la capitale.
Aussi, cette sélection permet d'explorer et de découvrir des cinémas ignorés ou inédits. Ne serait-ce que cela légitimise l'action de l'équipe du Festival.

- L'embaumeur (Italie). Film d'ouverture. Un trio amoureux qui ne se dit pas tout, que tout oppose. Présenté à la Quinzaine des Réalisateurs de Cannes.
- Blue Gate Crossing (Taiwan). Film de clôture. Incertitude sexuelle chez les ados dans un monde qui vit au présent. Avant première.
- Food of love (Espagne). Le maître, l'élève et la dure réalité des rapports humains quand une femme s'en mêle. Ventura Pons est abonnée aux grands festivals.
- Gazoline (Italie). Un couple de femmes vit en paix jusqu'à l'invasion de la mère d'Eleonora. Avec en avant programme God Save the Gouine une vidéo de 5mn made in China.
- Luster (USA). Comment trouver l'amour quand on baise avec tout le monde en se la jouant romantique rebelle?
- Rebelles (Canada). Paulie et Victoria vivent librement leur amour, quand Victoria prend peur du qu'en-dira-t'on et de la morale. Léa Pool n'est pas une inconnue (N'importe quoi). Ce film a reçu de nombreux prix, notamment pour sa photo.
- The Iron Ladies (Thaïlande). Une équipe de volley ball composée de folles, de trans, de trav. Succès historique façon Pédale Douce au pays des Buddha. Joue-le comme Beckham sauce gay. Prix du public un peu partout.
- So long Mister Monore (France). Eric Dahan, le chroniqueur de Nuits Blanches dans Libé a le parlé cru. Voici une galerie de mondains exhibitionnistes version satiriste.
- Tan de repente (Argentine). Elle vend des sous vets, se faire draguer par deux lesbiennes. Maria se laisse séduire. Le film a reçu 3 prix dont le Léopard d'Argent à Locarno.
- Tout contre Léo (France). Léo et séropositif et sa famille s'en trouve transformée. Christophe Honoré a été séelctionné à cannes pour 17 fois Cécile Cassard. Ce téléfilm a été censuré par M6. Inédit.
- Le voyage au Kafiristan (Suisse). Deux femmes traversent les pays jusqu'à Kaboul, à la veille de la seconde guerre mondiale. Avant programme avec le court métrage Ciao Bella, Ciao de Laurence Rebouillon.

- Courts métrages : Ce n'est pas la taille qui compte. Les quelques histoires format mini n'ont rien à envier aux grandes. Le désir est au coeur de ces délires.
- Moyens métrages : Alice et Contact forment ce programme où l'étrange se mélange à la poésie.
- Documentaires. La Parade, ou l'histoire d'une première Gay Pride à Sion en Suisse. Tout sur mon père ou le double visage d'un docteur respectable et d'un travesti et sexologue célèbre. Simon and I soit la vie de Simon Nkoli et Beverley Distie, figures majeures de la libération homosexuelle en Afrique du Sud. Un cirque à NY est le portrait d'une femme exceptionnelle et de sa troupe qui intervient dans les rues de Big Apple.
- Droit d'écran PEKIN. Le Festival Gay et Lesbien de Pékin fut interditpar les autorités chinoises. La plupart des films indépendants étant produits par la France, il paraissait logique de donner un droit de regard à paris sur un sujet tabou dans un pays qui essaie de s'ouvrir au monde. Souvenez-vous, en 97, du scandale de la venue à Cannes du film "gay" East Palace West Palace.
Fish & Elephant est le premier film lesbien tourné en Chine moderne. Le tournage fut clandestin et le film sélectionné à Berlin. The Box est un témoignage de la vie contemporaine en Chine à travers l'exploration du désir. Shanghai Panix est un portrait touchant et douloureux de la jeunesse de Shanghai et des tabous liés au SIDA.
- Soirée porno (le 6 décembre). N'en déplaise à Baudis et Boutin. Avec débat en sus.
- Soirée Trash (le 7 décembre) pour prolonger l'aspect subversif de la culture gay.
- Divers programmes : 3 films et un débat sur l'homoparentalité (le samedi 7 décembre). Deux séances de films expérimentaux, entre art graphique et objet vidéaste non identifié. - Et bien sûr la Nuit Gay sur Canal +.

S'ajoutent à cela quelques films en salles : La chatte à deux têtes, La tentation de Jessica, La turbulence des fluides ou encore Embrassez qui vous voudrez qui abodrent de près ou de loin la sexualité et l'homosexualité.

Et si vous sortez en boîte ou en bar après, si vous rencontrer quelqu'un , n'oubliez pas de vous protéger.