Berlin 2016
18 films en compétition pour le jury de Meryl Streep. Le grand chelem des festivals est lancé pour la saison 2016, avec, au programme Denis Côté, Jeff Nichols, André Téchiné et Mia Hansen-Love.


- Oscars 2018

- Césars 2018

- Oscars 2017

- Césars 2017








 (c) Ecran Noir 96 - 22






LES 10 ANS DU PRIX MICHEL SIMON

Une soirée lecture, mise en scène par Stanislas Nordey, avec tous les lauréats du Prix.
Pour fêter les 10 ans du Prix Michel Simon, Stanislas Nordey, le nouveau directeur du Théâtre Gérard Philipe, mettra en scène une soirée de lecture publique avec les lauréats.

Cette soirée, sur le mode de la "Revue de presse", présentera les événements qui ont marqué pour chaque heureux élu, l'année de sa récompense.

Seront donc présents le lundi 30 mars : Clotilde de Bayser, Nathalie Richard, Anouk Grinberg, François Négret, Marie Matheron, Marianne Groves, Lilah Dadi, Hélène Foubert, Emmanuel Salinger, Valéria Bruni-Tedeschi, Gérald Laroche, Jalil Niciri, Véra Briole, Isabelle Renauld, Benoît Magimel. Une exposition photographique des lauréats.
Cette exposition, "Séquences d'acteurs", réalisée par Stéphane Ouzounoff, mettra en lumière les 21 lauréats du Prix Michel Simon dans le foyer du Théâtre Gérard Philipe, pendant toute la durée du festival. Un ouvrage souvenir.
A l'occasion de l'anniversaire, un recueil présentant les 21 lauréats du Prix sera édité en tirage limité.

Le Jury du Prix Michel Simon.
Présidente : Ariane ASCARIDE (comédienne)
Anne François : Productrice : AFCL - distributrice : AFMD
Yann Colette : comédien
Jean-Pierre Améris : réalisateur
Gilles Verdiani : journaliste à Première

Palmarès
- Prix Michel Simon à : Marjorie COTTREEL (La vie de Jésus) et Sacha BOURDO (Western)

- Prix Musidora : Lysianne MEISS (Rue bleue)



TOUS LES VISAGES





Les "Acteurs à l'écran" est le seul festival cinématographique en France entièrement dédié aux acteurs et directeurs d'acteurs.
Soutenu par le Ministère de la Culture, le Festival est devenu un événement artistique apprécié par le public et la profession. C'est une manifestation culturelle dont l'audience grandit chaque année depuis sa création en 1987.
A côté des stars internationales et des acteurs confirmés, les "Acteurs à l'Ecran" mettent en avant la jeune génération des comédiennes et des comédiens français avec l'attribution du Prix Michel Simon créé en 1989.

HOMMAGE A ROBERT ALTMAN
Le festival a choisi de rendre hommage à ce grand directeur d'acteur, en sa présence, avec la projection en avant-première de son dernier film The Gingerbread Man, avec Kenneth Branagh, Robert Downey Junior, Daryl Hannah...

COUP DE CHAPEAU A JULIE CHRISTIE
Julie Christie sera au Festival pour présenter en avant-première le film de Alan Rudolph, produit par Robert Altman, Afterglow, avec Nick Nolte. Le film sera projeté au Théâtre Gérard Philipe, après la remise des prix, le dimanche 5 avril à 15h.

----

Soirée d'ouverture
C'est sur un ton très convivial que s'est ouvert la douzième édition du festival "Les Acteurs à l'Ecran". Cette année, le festival a invité Robert Altman. Et c'est aussi les dix ans du Prix Michel Simon.
Robert Altman est un grand directeur d'acteurs. Et il l'a prouvé depuis 1955, lorsqu'en 1968 il décroche la Palme d'Or à Cannes pour MASH. Ce cinéaste qui sait mêler dans son oeuvre réalisme et fantaisie, l'humour et la tragédie, est aussi un indépendant dans sa façon de travailler. Cela lui a causé bien des déboires avec Hollywood. Mais Altman a du talent, et il permet aux acteurs de s'exprimer plus intensément qu'ailleurs. Au cours du festival, il vient présenter son nouvel opus, The Gingerbread Man, qui marque un retour non conventionnel au polar noir.
Mais les Acteurs à l'Ecran, c'est aussi et surtout l'occasion de (re)découvrir les jeunes acteurs qui font le cinéma d'aujourd'hui. Le Prix Michel Simon est là pour récompenser les plus talentueux. Ainsi, on rencontrera Sacha Bourdo, Emma de Caunes, Marjorie Cottreel, Jean-Michel Fête, Julie Gayet, Alexandra london, Laurent Lucas, Stanislas Merhar, Catherine Mendez, Bruno Slagmulder, et Caroline trousselard. Soit 11 concurrents... Mais, comme dans n'importe quelle manifestion de ce genre, le simple fait d'être sélectionné représente déjà une récompense. C'est la satisfaction de savoir que le film sera vu, d'établir un contact avec le public, et de rencontrer éventuellement un réalisateur intéressé pour faire jouer le comédien dans son prochain film. Ce n'est pas encore Cannes, mais le souhait de se "vendre" est présent, consciemment ou pas. Car, pour les jeunes acteurs, il est très difficile de se faire remarquer et de percer dans le métier. Nous espérons qu'à travers ce site, nous pourrons contribuer à leur promotion.
Et puisqu'il s'agit de promotionner, parlons aussi des court métrages, format très présent dans le festival. Baptiste Levoir a eu la lourde tâche de sélectionner une soixantaine de courts, présentés tous les soirs en présence du réalisateur et des acteurs. Formidable moyen de se faire connaître. Car n'oublions pas que le court métrage reste encore assez marginal en France, même si l'intérêt du public semble s'accroître. Ainsi, le Prix Musidora est né il y a trois ans afin de récompenser les meilleurs jeunes acteurs des courts métrages présentés durant le festival.
En conclusion, comme l'a si bien dit Arianne Ascaride, présidente du Prix Michel Simon : "Plus les gens se rencontreront, plus les gens discuteront ensemble, plus le cinéma français avancera".
En soirée d'ouverture a été diffusé le nouveau film de Pierre Salvadori (Cible Émouvante, Les Apprentis), Comme elle respire, avec Marie Trintignant et Guillaume Depardieu.

----

Le festival "Les Acteurs à l'ecran" ne doit pas nous faire oublier les problèmes que rencontre notre pays actuellement. C'est par cette remarque qu'Alain Losi, directeur du festival, démarre cette journée. En effet, du fait d'une manifestation ayant lieu à Paris pour protester contre les "magouilles" récentes du Front National, à savoir les alliances entre ce parti et certains élus de la droite pour les élections régionales, certains représentants des films du jour arriveront en retard.
Le rappel de cette triste réalité une fois passé, Baptiste Levoir présente Il suffirait d'un pont, premier court métrage de Solveig Dommartin. Ce film est projeté pour la première au public. Pour le bonheur du public, devrai-je dire.
En effet, comment rester insensible à un film qui nous parle d'amour... C'est un tableau de couleurs, un kaléidoscope sur l'amour, avec des clins d'oeil à Marcel Carné, car le film est tourné au Canal Saint-Martin.
Amour toujours, avec une petite perle : Jeanne et le garçon formidable réalisé par Olivier Ducastel, présenté en avant-première. C'est l'histoire de Jeanne qui rencontre Olivier, le grand Amour qu'elle recherchait... Mais Olivier est séropositif.
Amour encore avec Nettoyage à sec, présenté en soirée dans le cadre du Prix Michel Simon. Stanislas Mehrar participe à cette compétition. Pour le plaisir des spectateurs, ce jeune comédien, qui a récemment reçu un César du meilleur espoir masculin, s'est entretenu avec le public après la projection. Un jeune comédien qui a un talent indéniable, mais qui a peut-être connu le succès trop tôt. On espère que le prochain rôle qu'il interprètera dans le film de Jean-Claude Brisseau (Les savates du Bon Dieu) le ramènera à un peu plus de modestie et de simplicité, qualités qui semblent lui faire défaut. Dommage Stanislas, mais tu peux encore nous étonner.

----

Rien ne laissait présagé la présence de Manuel Poirier au côté de Sacha Bourdo, nominé pour le Prix Michel Simon, après la projection du merveilleux film Western.
Sacha Bourdo avait rencontré à l'époque Manuel Poirier tout à fait par hasard ; les spectateurs le découvraient également par hasard.
Heureux hasard pour tout le monde. Car le film est magnifique par son histoire mais aussi par son interprétation.
Manuel Poirier nous propose un sujet avec des personnages venus de tous horizons : un catalan, un russe... et des bretons. Leur différence permet d'avoir un film riche d'enseignements sur l'amour et l'amitié. Un "melting pot" qui comble de joie les spectateurs.
A l'instar de Manuel Poirier,on pourrait dire simplement : "J'aime bien l'intensité de ces moments".