Avec Dark Waters, Todd Haynes s'invite dans le film engagé (côté écolo), le thriller légaliste et l'enquête d'un David contre Goliath. Le film est glaçant et dévoile une fois de plus les méfaits d'une industrialisation sans régulation et sans normes.



Ailleurs
Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary
Effacer l'historique
Ema
Enorme
La daronne
Lux Æterna
Peninsula
Petit pays
Rocks
Tenet
Un pays qui se tient sage



J'ai perdu mon corps
Les misérables
The Irishman
Marriage Story
Les filles du Docteur March
L'extraordinaire voyage de Marona
1917
Jojo Rabbit
L'odyssée de Choum
La dernière vie de Simon
Notre-Dame du Nil
Uncut Gems
Un divan à Tunis
Le cas Richard Jewell
Dark Waters
La communion



Les deux papes
Les siffleurs
Les enfants du temps
Je ne rêve que de vous
La Llorana
Scandale
Bad Boys For Life
Cuban Network
La Voie de la justice
Les traducteurs
Revenir
Un jour si blanc
Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn
La fille au bracelet
Jinpa, un conte tibétain
L'appel de la forêt
Lettre à Franco
Wet Season
Judy
Lara Jenkins
En avant
De Gaulle






 (c) Ecran Noir 96 - 21


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 17

 
Le ciel attendra


France / 2015

05.10.2015
 



LE JOUR OÙ TOUT A BASCULE





"Je suis sûr que dans votre fauteuil, là, bien calé, vous êtes persuadé que vous savez tout ce qui se passe dans la tête de votre gamin."

Embrigadement (n. m.) : action d'enrôler dans un but déterminé des personnes dont on exige une rigoureuse obéissance ; résultat de cette action.

Jeunesse complexe

A 17 ans, Sonia a failli commettre l'irréparable pour "garantir" une place au paradis à sa famille. De son côté, Mélanie, 16 ans, a fait la rencontre d'un "prince" sur Internet. Uniques et banales à la fois, ces deux jeunes filles ont croisé la route de l'embrigadement. Question : peuvent-elles en revenir ?

Deux ans après le très réussi Les Héritiers, Marie-Castille Mention-Schaar est de retour avec un nouveau film qui risque de faire beaucoup de bruit. Et effet, dans Le ciel attendra, la scénariste de La Première étoile met en scène le mal-être de familles en plein cauchemar depuis que l'un de leurs membres s'est radicalisé. Le ciel attendra s'intéresse ainsi aux parcours de deux jeunes filles qui, de bien des manières, nous rappellent nos sœurs et/ou nos filles.

Grâce à une construction du récit intelligente et par le biais de scènes du quotidien (les repas en famille, les déjeuners à la cafétéria, les virées shopping, etc.), Marie-Castille Mention-Schaar dresse un portrait honnête des adolescents d'aujourd'hui. Trop occupés à tout tourner en dérision, il leur est devenu difficile de percevoir le moindre signe avant-coureur d'un changement notable chez leurs amis. Voilà pourquoi lorsque Mélanie évoque de multiples théories du complot, ses amis n'y voient qu'une réflexion "qui va trop loin" et filent à un rendez-vous "avec [leur] marabout".

Au-delà du banal, Le ciel attendra ne manque pas de pointer le principal facteur de la nouvelle radicalisation des jeunes : les réseaux sociaux (et Internet en général). Plus accessibles, les adolescentes incitées à partir faire le djihad sont des proies faciles pour les rabatteurs. Et dans la peau de ces deux jeunes filles, Noémie Merlant (Sonia) et Naomi Amarger (Mélanie) sont troublantes d'authenticité. L'interprétation quasi surnaturelle de la première impressionne quand la seconde touche par sa douceur.

Confusion et déni

Mais parce que ce film ne parle pas juste du retournement de cerveau subi par deux lycéennes, parlons de l'essentiel : le caractère utile du film. Car oui, à nos yeux, Le ciel attendra est un film nécessaire. Au même titre qu'Un Français ou bien Made in France, Le ciel attendra dispose d'un sujet propice à un battage médiatique conséquent. A la différence près que le film de Marie-Castille Mention-Schaar pose la bonne question. A savoir : "Qu'est-ce que fait mon pays pour tous ces enfants qui sont en train de partir et de basculer ?"

Le film de Marie-Castille Mention-Schaar explique comment et pourquoi certains jeunes, pas forcément issus de quartiers difficiles comme on pourrait le penser, finissent par s'envoler pour la Syrie, et il va même plus loin. Sans jamais culpabiliser le spectateur, le scénario co-écrit par Emilie Frèche met le premier face à une réalité plus troublante et préoccupante qu'il ne veut l'admettre. En laissant de côté les "vilains" de l'histoire, ces hommes et ces femmes de l'ombre, Le ciel attendra se concentre sur le calvaire enduré par des familles françaises et marque de très nombreux points.

Tourné comme un documentaire à Créteil, Le ciel attendra est porté par deux actrices au talent certain. Le film de Marie-Castille Mention-Schaar a toutes les bonnes cartes en main. Le casting est là. Le scénario est là. La réalisation est là. Le montage est là. La photographie est là. La bande originale est là. Il ne manque plus que le public !
 
wyzman

 
 
 
 

haut