Avec Dark Waters, Todd Haynes s'invite dans le film engagé (côté écolo), le thriller légaliste et l'enquête d'un David contre Goliath. Le film est glaçant et dévoile une fois de plus les méfaits d'une industrialisation sans régulation et sans normes.



Ailleurs
Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary
Effacer l'historique
Ema
Enorme
La daronne
Lux Æterna
Peninsula
Petit pays
Rocks
Tenet
Un pays qui se tient sage



J'ai perdu mon corps
Les misérables
The Irishman
Marriage Story
Les filles du Docteur March
L'extraordinaire voyage de Marona
1917
Jojo Rabbit
L'odyssée de Choum
La dernière vie de Simon
Notre-Dame du Nil
Uncut Gems
Un divan à Tunis
Le cas Richard Jewell
Dark Waters
La communion



Les deux papes
Les siffleurs
Les enfants du temps
Je ne rêve que de vous
La Llorana
Scandale
Bad Boys For Life
Cuban Network
La Voie de la justice
Les traducteurs
Revenir
Un jour si blanc
Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn
La fille au bracelet
Jinpa, un conte tibétain
L'appel de la forêt
Lettre à Franco
Wet Season
Judy
Lara Jenkins
En avant
De Gaulle






 (c) Ecran Noir 96 - 23


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 18

 
Citoyen d'honneur (El ciudadano ilustre)


/ 2016

08.03.2017
 



NUL N'EST PROPHÈTE EN SON VILLAGE





Un écrivain célèbre reçoit pour l’ensemble de ses livres un prix Nobel de littérature. Pour les autres, c’est un honneur qui récompense une carrière, mais pour lui ce prix serait plutôt le symbole du crépuscule de son œuvre. D’ailleurs il n’écrit plus vraiment, il est toujours sollicité pour se rendre à travers le monde pour des conférences ou des inaugurations, entouré de photographes et de journalistes. Lui qui vit depuis une quarantaine d’années en Europe reçoit un jour une sollicitation curieuse en provenance de son pays d’origine, l’Argentine, où il n’est plus jamais retourné: une demande de son village où il a grandi pour une visite de quelques jours. Ces villageois veulent en faire leur citoyen d’honneur… Il refuse habituellement des requêtes plus prestigieuses mais il va accepter celle-ci : un retour aux sources qui sera particulièrement agité...

Quand l’écrivain débarque de l’avion, on devine vite que son séjour va être éloigné de ses habitudes de star de l’écriture : pour son accueil une voiture pourrie tombera en panne en plein désert, pour un feu de camp de fortune, il faudra brûler les pages de ses livres... On découvre avec lui Salas son village d’origine dont il s’est souvent inspiré pour ses bouquins. Il va d’ailleurs y retrouver quelques vieilles connaissances de sa jeunesse, soit une pittoresque galerie de portraits aux habitudes différentes de celles d’une grande ville. La plupart voudront s’accaparer un peu de la lumière de la célébrité qu’il est devenu comme le maire ou une groupie délurée, mais certains le considèrent comme un rival, comme celui qui a épousé son amour de jeunesse. Ce séjour débute avec les apparences d’une convivialité bienvenue mais progressivement ,il va ressentir qu’il dérange. Son jugement, imbus de sa supériorité, va provoquer des conflits qui iront jusqu’à faire de lui un indésirable...

Citoyen d'honneur réunit une palette de personnages hauts en couleurs dont les comportements changent au contact de l’écrivain local devenu célébrité mondiale de retour pour quelques jours chez eux. Le film entremêle habilement les grands principes sur la création d’un œuvre d’art (« l’artiste est censé interpeller, secouer… ») ainsi que diverses petites rivalités cyniques.

La narration du film est organisée en plusieurs chapitres avec chacun un titre (chapitre 1 L’invitation, chapitre 2 Salas, chapitre 3 Irène…) comme si il s’agissait d'un roman. Citoyen d'honneur tisse ainsi des liens étroits avec la littérature et le métier d’écrivain : son inspiration, le rapport des autres à son succès. Le film commence par doucement piquer la curiosité du spectateur avant de progressivement installer un certain humour puis un piège... On y redécouvre l’acteur argentin Oscar Martinez, que l’on connaît surtout depuis Les Nouveaux Sauvages , qui, avec ce nouveau film , a gagné le prix d’interprétation au Festival de Venise de 2016.

En accompagnant le héros dans la redécouverte de son village natal le spectateur adopte comme lui un regard ironique sur une communauté qui forme un microcosme avec ses propres règles. Ce décalage culturel est presque une recette éprouvée qui fait souvent la saveur caustique d’un film: c’est d’ailleurs la base de succès aussi différents que Bienvenue chez les Ch'tis de Dany Boon (un sudiste muté dans le nord), La Grande Séduction de Jean-François Pouliot (une bourgade de pêcheurs veut qu’un médecin de la ville s’installe chez eux), etc... Pas étonnant alors que Citoyen d'honneur soit devenu le 4ème plus gros succès du cinéma argentin ! Ici le décalage culturel est d’abord amusant avec de nombreuses scènes improbables et drôles, mais progressivement le film prend une autre tournure plus oppressante avec cet écrivain célèbre qui arrive comme un chien dans un jeu de quilles.

Bref, une comédie caustique rafraîchissante.
 
Kristofy

 
 
 
 

haut