Avec Dark Waters, Todd Haynes s'invite dans le film engagé (côté écolo), le thriller légaliste et l'enquête d'un David contre Goliath. Le film est glaçant et dévoile une fois de plus les méfaits d'une industrialisation sans régulation et sans normes.



Ailleurs
Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary
Effacer l'historique
Ema
Enorme
La daronne
Lux Æterna
Peninsula
Petit pays
Rocks
Tenet
Un pays qui se tient sage



J'ai perdu mon corps
Les misérables
The Irishman
Marriage Story
Les filles du Docteur March
L'extraordinaire voyage de Marona
1917
Jojo Rabbit
L'odyssée de Choum
La dernière vie de Simon
Notre-Dame du Nil
Uncut Gems
Un divan à Tunis
Le cas Richard Jewell
Dark Waters
La communion



Les deux papes
Les siffleurs
Les enfants du temps
Je ne rêve que de vous
La Llorana
Scandale
Bad Boys For Life
Cuban Network
La Voie de la justice
Les traducteurs
Revenir
Un jour si blanc
Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn
La fille au bracelet
Jinpa, un conte tibétain
L'appel de la forêt
Lettre à Franco
Wet Season
Judy
Lara Jenkins
En avant
De Gaulle






 (c) Ecran Noir 96 - 22


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 31

 
La Momie (The Mummy)


USA / 2017

14.06.2017
 



NEVER GO BACK





"Je ne sais pas ce qu'il y a là-dedans… mais c'est resté bien caché pendant 2000 ans."

Un an avant la sortie du carton annoncé Mission: Impossible 6, Tom Cruise tente de ramener à la vie la franchise La Momie, dans le cadre d'une série de films sur les monstres mythiques de Universal. Un projet intéressant mais foireux. Explications.

Hollywood refait (encore) l'histoire

Nick Morton fait partie de l'élite de l'armée américaine. Chargé de localiser le bunker d'un groupe terroriste dans le désert irakien, il découvre un tombeau égyptien et libère malgré lui une redoutable momie.
Si le pitch n'est pas des plus accrocheurs, il a au moins le mérite d'être à l'image du film. Pendant 111 minutes, nous suivons donc Tom Cruise, qui accapare tout l'écran. Il tente de comprendre comment se débarrasser d'une momie plus vivante et énergique que lui et qui semble, aussi, avoir développé un lien très particulier avec lui. Particulièrement inquiétante et violente au début du film, la momie en question fait le boulot, livre moult sursauts mais ne parvient jamais à être le monstre absolument effrayant qu'une production de 2017 peut promettre. Une momie édulcorée, à vouloir être trop grand public.

Plus encore, cette momie n'est qu'un prétexte pour amorcer une saga que l'on sait déjà ronronnante. En effet, le deuxième long métrage d'Alex Kurtzman doit permettre de produire le "Dark Universe", un ensemble de films centré sur Frankenstein, Dracula, le loup-garou, la créature du Lac Noir ou encore Van Helsing. Le succès de Dracula Untold (2014) n'ayant pas été au rendez-vous, Universal a choisi La Momie comme film porteur de cette franchise. Un choix qui s'explique par la présence de Tom Cruise au casting (chèrement acquis) mais qui ne s'est pas traduit par un carton au box-office américain.
Si le marché mondial devrait permettre au film de rentrer largement dans ses frais, il faut bien reconnaître que rien ne va dans le nouveau semi-échec de Tom Cruise. A commencer par Tom Cruise !? En partie écrit par Christopher McQuarrie, réalisateur des M:I 5 et 6, le personnage principal du film, Nick Morton, ressemble bizarrement un peu trop à Ethan Hunt. C'est peut-être là le principal souci. La Momie c'est davantage Indiana Jones, avec une pincée d'humour et de farce, qu'un film apocalyptique sérieux.

Malheureusement, le spectateur lambda n'est pas devant La Momie pour voir un ersatz d'Ethan Hunt dans le désert mais pour que Tom Cruise lui en mette plein la vue. Une chose qui n'arrive jamais vraiment. Le scénario est simplement trop mauvais pour qu'il s'en sorte. Habillé ou nu, l'acteur de 54 ans fait ce qu'il peut, montre qu'il a toujours ce qu'il faut, qu'il mérite sa place dans le game. Ce qui n'empêche pas le film d'être particulièrement décevant.

Une œuvre WTF

Le premier reproche que l'on puisse faire aux scénaristes, c'est d'avoir voulu introduire le Dark Universe trop tôt. Dès le milieu du film, les aventures de Nick Morton sont évoquées comme ayant une suite. Dès lors, La Momie perd toute tension dramatique. S'il est évident que la momie finira par être battue, le spectateur a besoin de penser que la fin du film pourrait être différente de ce qu'il imaginait. Cela n'arrive jamais.

Caution "Academy Award Winner" du film, Russell Crowe semble ici dans le plus grand déni. Venu incarner Dr Jekyll et Mr Hide, le Néo-zélandais de 53 ans s'en tire avec une petite scène d'action sans grande importance pour la suite et des répliques sans intérêt.Rien à voir avec la vraie star du film: l'actrice franco-algérienne Sofia Boutella. Dans le rôle de la momie, elle fait encore plus d'étincelles que dans Kingsman et Star Trek : Sans limites. Un véritable exploit.

Mais ce point positif ne rattrape pas le vide abyssal de tout ce qui se trouve autour. Les effets spéciaux sont corrects, mais à 125 millions de dollars le film, on aurait pu espérer un peu mieux. L'action est certes présente dans quelques scènes-clés, mais jamais assez pour faire de La Momie un énorme blockbuster comme les aime. Quant à la réalisation, on en vient à regretter qu'Alex Kurtzman soit passé derrière la caméra. Si bon lorsqu'il écrivait les scénarios d'Alias, Fringe, La Proposition ou encore Insaisissables, on se demande où est passé son talent.

Film de studio peut-être, La Momie est avant tout le plus gros pétard mouillé de cet été. Les producteurs ont peut-être relancé une franchise, mais après avoir vu ce premier jet, pas sûr que l'on veuille goûter la suite. Pire, on regrette même la série originelle très BD avec Brendan Fraser.
 
wyzman

 
 
 
 

haut