Avec Dark Waters, Todd Haynes s'invite dans le film engagé (côté écolo), le thriller légaliste et l'enquête d'un David contre Goliath. Le film est glaçant et dévoile une fois de plus les méfaits d'une industrialisation sans régulation et sans normes.



Ailleurs
Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary
Effacer l'historique
Ema
Enorme
La daronne
Lux Æterna
Peninsula
Petit pays
Rocks
Tenet
Un pays qui se tient sage



J'ai perdu mon corps
Les misérables
The Irishman
Marriage Story
Les filles du Docteur March
L'extraordinaire voyage de Marona
1917
Jojo Rabbit
L'odyssée de Choum
La dernière vie de Simon
Notre-Dame du Nil
Uncut Gems
Un divan à Tunis
Le cas Richard Jewell
Dark Waters
La communion



Les deux papes
Les siffleurs
Les enfants du temps
Je ne rêve que de vous
La Llorana
Scandale
Bad Boys For Life
Cuban Network
La Voie de la justice
Les traducteurs
Revenir
Un jour si blanc
Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn
La fille au bracelet
Jinpa, un conte tibétain
L'appel de la forêt
Lettre à Franco
Wet Season
Judy
Lara Jenkins
En avant
De Gaulle






 (c) Ecran Noir 96 - 21


Gemini  

Production : Paulo Branco, Gémini Films, Canal +
Distribution : Gémini Films
Réalisation : Edouard Baer
Scénario : Edouard Baer, Fabrice Roger-Lacan
Montage : Jacqueline Mariani
Photo : Antoine Roch
Décors : François Emmanuelli
Son : Marc-Antoine Beldent
Musique : François Hasdenteufel
Durée : 98 mn
 

Jeanne Moreau : Madame Paule
François Rollin : Gilles Terrence
Atmen Kelif : Mehdi
Benoit Poelvoorde : Jean-Michel
Chiara Matsroianni : Barbara
Edouard Baer : Daniel Stain
Nader Boussandel : Nader
Marie Denarnaud : Betsy
Jean Rochefort : Chris Barnes
 

 

 
Akoibon



France / 2005

13.04.05
 

Un jeune trafiquant de tennis est contraint, pour sauver son ami, de se rendre sur une île, à l’hôtel Mektoub, pour en ramener le propriétaire, le grand Chris Barnes. Sur le trajet, il fait la connaissance de Daniel Stain, architecte marié et père de onze ou douze enfants dont il ne connaît pas les prénoms. Ledit Daniel doit rencontrer sur l’île une jeune fille avec laquelle il entretient une relation épistolaire via Internet.
A l’hôtel Mektoub, les personnages sont plus saugrenus les uns que les autres : le père, ancien jet-seter qui reçoit dans sa jolie demeure et qui organise des spectacles kitchissimes, ses deux filles et Jean-Mi, le mari de l’une d’elle que le père ne peut pas piffer. Et puis les autres. Tous sont un peu bizarres et le surréalisme prend progressivement le pas. Jusqu’à ce que l’on découvre que l’on est peut-être dans un film. Ou dans la réalité. On ne sait plus. De toutes façons, on n’y comprend pas tout et c’est délicieux.
 
laurence
 

haut