Avec Dark Waters, Todd Haynes s'invite dans le film engagé (côté écolo), le thriller légaliste et l'enquête d'un David contre Goliath. Le film est glaçant et dévoile une fois de plus les méfaits d'une industrialisation sans régulation et sans normes.



Ailleurs
Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary
Effacer l'historique
Ema
Enorme
La daronne
Lux Æterna
Peninsula
Petit pays
Rocks
Tenet
Un pays qui se tient sage



J'ai perdu mon corps
Les misérables
The Irishman
Marriage Story
Les filles du Docteur March
L'extraordinaire voyage de Marona
1917
Jojo Rabbit
L'odyssée de Choum
La dernière vie de Simon
Notre-Dame du Nil
Uncut Gems
Un divan à Tunis
Le cas Richard Jewell
Dark Waters
La communion



Les deux papes
Les siffleurs
Les enfants du temps
Je ne rêve que de vous
La Llorana
Scandale
Bad Boys For Life
Cuban Network
La Voie de la justice
Les traducteurs
Revenir
Un jour si blanc
Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn
La fille au bracelet
Jinpa, un conte tibétain
L'appel de la forêt
Lettre à Franco
Wet Season
Judy
Lara Jenkins
En avant
De Gaulle






 (c) Ecran Noir 96 - 22


Bac  

Production : Why Not productions, France 2 Cinéma, Rhône Alpes cinéma
Distribution : Bac films
Réalisation : Arnaud Desplechin
Scénario : Arnaud Desplechin, Robert Bohbot
Montage : Laurence Briaud
Photo : Eric Gaultier
Décors : Dan Bevan
Son : Jean-Pierre Laforce
Maquillage : Tri Loan N'Guyen
Durée : 150 mn
 

Emmanuelle Devos : Nora
Mathieu Amalric : Ismaël
Catherine Deneuve : Mademoiselle Vasset, la psychiatre
Maurice Garrel : Louis Jenssens
Nathalie Boutefeu : Chloé Jenssens
Jean-Paul Roussillon : Avel Vuillard
Catherine Rouvel : Monique Vuillard
Hippolyte Girardot : Maître Mamanne
Noémie Lvovosky : Elizabeth
 

site officiel
 
 
Rois et reine


France / 2004

22.12.04
 

Après une évocation historique avec Esther Kahn en 2000 puis le très expérimental Léo-En jouant dans la compagnie des hommes (2003), Arnaud Desplechin renoue avec la réalité contemporaine dans son nouvel opus Rois et reine. "Avec Roger Bohbot (coscénariste), nous n’avions qu’un seul mot d’ordre : être brutal. Nous voulions être brutalement tragiques, et brutalement comiques !" résume le réalisateur. Au plus grand bonheur de Mathieu Amalric. "J’ai éprouvé un plaisir de potache à me laisser aller à la loufoquerie du personnage" raconte l’acteur qui confie aussi qu’il adorerait pouvoir ressembler au Ismaël du film, un être fantasque, épris de liberté. Il partage le haut de l’affiche avec une autre habituée des films de Desplechin, Emmanuelle Devos. Les deux acteurs se connaissent bien puisqu’ils ont joué ensemble dans La Sentinelle (1992) et Comment je me suis disputée É (ma vie sexuelle) (1996). Emmanuelle Devos, en revanche, n’a pas été d’emblée séduite par son personnage. "Le rôle de Nora me faisait un peu peur" explique-t-elle. "J’enviais Mathieu Amalric, son personnage est tellement drôle". Elle a passé commande à Desplechin d’un personnage un peu plus gai pour la prochaine fois. Affaire à suivre donc É Quant au titre énigmatique du film, Amalric lève une partie du mystère. "La vie est un roman, c’est un culte chez Arnaud. Il faut arrêter de dire que l’on ne vit rien. On vit de grandes choses, d’où le titre, Rois et reine".




Le film a reçu le Prix Louis-Delluc quelques jours avant sa sortie.
 
aurélia
 
 
 
 

haut