Avec Dark Waters, Todd Haynes s'invite dans le film engagé (côté écolo), le thriller légaliste et l'enquête d'un David contre Goliath. Le film est glaçant et dévoile une fois de plus les méfaits d'une industrialisation sans régulation et sans normes.



Ailleurs
Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary
Effacer l'historique
Ema
Enorme
La daronne
Lux Æterna
Peninsula
Petit pays
Rocks
Tenet
Un pays qui se tient sage



J'ai perdu mon corps
Les misérables
The Irishman
Marriage Story
Les filles du Docteur March
L'extraordinaire voyage de Marona
1917
Jojo Rabbit
L'odyssée de Choum
La dernière vie de Simon
Notre-Dame du Nil
Uncut Gems
Un divan à Tunis
Le cas Richard Jewell
Dark Waters
La communion



Les deux papes
Les siffleurs
Les enfants du temps
Je ne rêve que de vous
La Llorana
Scandale
Bad Boys For Life
Cuban Network
La Voie de la justice
Les traducteurs
Revenir
Un jour si blanc
Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn
La fille au bracelet
Jinpa, un conte tibétain
L'appel de la forêt
Lettre à Franco
Wet Season
Judy
Lara Jenkins
En avant
De Gaulle






 (c) Ecran Noir 96 - 22


  

Production : Warp films production
Distribution : Ad vitzm
Réalisation : Shane Meadows
Scénario : Shane Meadows
Montage : Chris Wyatt
Photo : Danny Cohen
Décors : Mark Leese
Musique : Ludovico Einaudi
Costumes : Jo Thompson
Maquillage : Catherine Scoble
Durée : 98 mn
 

Thomas Turgoose : Shaun
Stephen Graham : Combo
Jo Hartley : Cynth
Andrew Shim : Milk
 

site officiel
 
 
This is England


Angleterre / 2006

10.10.2007
 

Festivals et récompenses : Meilleur film anglais de l'année (British film award 2007), Prix du Jury au Festival Paris cinéma 2007, Prix du jury au Festival de Rome 2006, sélection officielle au festival de Berlin 2007.





Autobiographie : Comme son jeune héros Shaun, le réalisateur Shane Meadows est devenu skinhead à l'âge de douze ans. "Je pensais que le but ultime à atteindre pour tout homme dans sa vie, c'était cette virilité violente. Je voulais voir les hommes se battre, je cherchais à provoquer cette violence et c'est devenu très difficile pour moi de vivre avec ce sentiment."

Culture skinhead : Elle est apparue à la fin des années 60, dans la continuité du mouvement "mods", "découvreur" du Ska et des éléments essentiels qui ont défini par la suite le look skinhead. Noirs et blancs de la classe ouvrière britannique se sont ainsi regroupés autour du reggae et d'un code vestimentaire anglais spécifique : bretelles, costumes, bottes, chapeau… Dans les années 80, une seconde vague fait son apparition, avec une caractéristique commune : les enfants des quartiers pauvres trouvent une place dans la société en étant différents ensemble. Ils adoptent un nouveau genre musical, le Oi !, qui appelle à la bagarre. Chaussés de Dr Martens et le crâne rasé, ces nouveaux skinheads rossent ceux qui ne leur reviennent pas. Issus de régions particulièrement touchées par le chomâge, ils deviennent vulnérables aux idéaux du National Front (le front national anglais). "Quand vous avez douze ans et que personne autour de vous ne trouve de travail, si quelqu'un vous dit : "c'est la faute de ces gens", vous le croyez", explique Shane. "J'y ai cru penadnt trois semaines, certaiens le croient pendant toute leur vie, ce qui est effrayant."
 
MpM
 
 
 
 

haut