Avec Dark Waters, Todd Haynes s'invite dans le film engagé (côté écolo), le thriller légaliste et l'enquête d'un David contre Goliath. Le film est glaçant et dévoile une fois de plus les méfaits d'une industrialisation sans régulation et sans normes.



Ailleurs
Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary
Effacer l'historique
Ema
Enorme
La daronne
Lux Æterna
Peninsula
Petit pays
Rocks
Tenet
Un pays qui se tient sage



J'ai perdu mon corps
Les misérables
The Irishman
Marriage Story
Les filles du Docteur March
L'extraordinaire voyage de Marona
1917
Jojo Rabbit
L'odyssée de Choum
La dernière vie de Simon
Notre-Dame du Nil
Uncut Gems
Un divan à Tunis
Le cas Richard Jewell
Dark Waters
La communion



Les deux papes
Les siffleurs
Les enfants du temps
Je ne rêve que de vous
La Llorana
Scandale
Bad Boys For Life
Cuban Network
La Voie de la justice
Les traducteurs
Revenir
Un jour si blanc
Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn
La fille au bracelet
Jinpa, un conte tibétain
L'appel de la forêt
Lettre à Franco
Wet Season
Judy
Lara Jenkins
En avant
De Gaulle






 (c) Ecran Noir 96 - 22


  

Production : National Geographic, Palomar Pictures, First Light, IMF productions
Réalisation : Kathryn Bigelow
Scénario : Christopher Kyle, sur un sujet de Louis Nowra
Montage : Walter Murch
Photo : Jeff Cronenweth
Décors : Karl Juliusson, Michael Novotny
Musique : Klaus Badeit
Costumes : Marit Allen
Durée : 138 mn
 

Harrison Ford : Capitaine Alexei Vostrikov
Liam Neeson : Capitaine Mikhail Polenin
Peter Sarsgaard : Vadim Radtchenko
Christian Camargo : Pavel Loktev
 

site du national geographic
 
 
K-19: The Widowmaker (Le piège des profondeurs)


USA / 2002

18.09.02
 

22 occupants perdirent la vie suite à l'incident qui survint lors de la première mission inaugurale du sous-marin K-19. L'histoire se répétant et la maîtrise des engins semblant toujours comporter des failles, la catastrophe nous renvoie à la perte beaucoup plus récente du Kursk qui avait entrainé la mort de 118 soldats russes. Les causes exactes de l'accident n'ont toujours pas été établies, ou en tout cas révélées. L'explication la plus plausible résiderait dans l'explosion d'une torpille à bord

Le livre Bye Bye Bahia


On ne présente plus National Geographic, cette vénérable institution qui a fêté ses 114 années d'activités encyclopédiques. S'adaptant à tous les médias (télé, Imax, web…), la société tente aujourd'hui de mettre son expérience au service du cinéma en fondant une nouvelle unité de production dont l'objectif est de développer de multiples projets de films de fictions. K-19 est le premier fruit de cet investissement.
Sous le patronnage du National geographic, il est évident que la reconstitution des éléments historiques ne pouvait pas être envisagée à la légère. L'équipe du film s'est donc appyuée sur une documentation conséquente, Kathryn Bigelow se rendit à Moscou pour s'entretenir avec diverses personnes liées au drame. Une coopération avec la Russie permit aussi de tourner bon nombre de plans sur place et non pas en studios. De même, l'armée locale accepta à titre consultatif de superviser le déroulement des opérations, chose bien évidemment inimaginable il y a quelques années encore.
Le K-19 ayant pris sa retraite depuis quelques décennies déjà (pas plus mal !), il fallut songer à dénicher un sous-marin pouvant donner l'illusion de l'original. L'équipe mit la main sur un modèle une taille en dessous, mais plutôt ressemblant. Quelques rustines suffirent pour obtenir les bonnes dimensions…
Le film, bien que misant beaucoup sur la présence charismatique d'Harrison Ford, se révéla être un des bides les plus cuisants de l'été - 34 millions de dollars pour un budget équivalent au triple. Au delà des défauts du film, les admirateurs de l'interprète d'Indy auront été probablement déçus par sa performance et surtout par le fait que son personnage du Capitaine Alexei Vostrikov se montre assez antipathique sur la majeure partie du récit. Pas si évident de casser son image de héros...
 
petsss
 
 
 
 

haut