Avec Dark Waters, Todd Haynes s'invite dans le film engagé (côté écolo), le thriller légaliste et l'enquête d'un David contre Goliath. Le film est glaçant et dévoile une fois de plus les méfaits d'une industrialisation sans régulation et sans normes.



Ailleurs
Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary
Effacer l'historique
Ema
Enorme
La daronne
Lux Æterna
Peninsula
Petit pays
Rocks
Tenet
Un pays qui se tient sage



J'ai perdu mon corps
Les misérables
The Irishman
Marriage Story
Les filles du Docteur March
L'extraordinaire voyage de Marona
1917
Jojo Rabbit
L'odyssée de Choum
La dernière vie de Simon
Notre-Dame du Nil
Uncut Gems
Un divan à Tunis
Le cas Richard Jewell
Dark Waters
La communion



Les deux papes
Les siffleurs
Les enfants du temps
Je ne rêve que de vous
La Llorana
Scandale
Bad Boys For Life
Cuban Network
La Voie de la justice
Les traducteurs
Revenir
Un jour si blanc
Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn
La fille au bracelet
Jinpa, un conte tibétain
L'appel de la forêt
Lettre à Franco
Wet Season
Judy
Lara Jenkins
En avant
De Gaulle






 (c) Ecran Noir 96 - 22


Sony pictures  

Production : Marvel Enterprises, Laura Ziskin, Columbia Pictures
Distribution : Gaumont Columbia TriStar Films
Réalisation : Sam Raimi
Scénario : Alvin Sargent, d'après la BD de Stan Lee et Steve Ditko
Montage : Bob Murawski
Photo : Bill Pope
Décors : Neil Spisak
Musique : Danny Elfman
Effets spéciaux : Sony Pictures Imageworks
Durée : 127 mn
 

Tobey Maguire : Peter Parker, Spider-Man
Kirsten Dunst : Mary Jane Watson
James Franco : Harry Osborn
Rosemary Harris : Tante May
Alfred Molina : Dr. Otto Octavius
Dylan Baker : Dr. Curt Connors
J.K. Simmons : J. Jonah Jameson
Daniel Gillies : John Jameson
 

site officiel
Spider-Man 1 &3
la boutique Spidey
 
 
Spider-Man 2


USA / 2004

14.07.04
 

Superman dans les années 70. Batman dans les années 90. Spider-Man est assurément le héros des années 2000. Le premier de la série (qui devrait en compter au moins six) a rapporté 822 millions de $ dans le monde dont la moitié en Amérique du Nord. Un véritable phénomène mondial. Sony tenait sa franchise aux oeufs d'or. Rien que pour ses premiers jours d'exploitation, le second opus a rapporté plus de 150 millions de $ en 6 jours aux USA. 42 ans après sa création par Ditko et Lee, l'homme araignée domine l'entertainment. Bien sûr, pour garantir la qualité de cette suite et ne pas décevoir les fidèles, il a fallu grossir les chéquiers. SM2 a coûté 210 millions de $, environ, sans compter le marketing. Un quart du budget a été consacré aux effets spéicaux. Mais il a fallu aussi gérer les augmentations de salaire. Tobey Maguire est ainsi passé de 4 millions à 17 millions de $.




Pourtant la présence de Maguire n'était pas acquise. Souffrant du dos suite à son tournage dans Seabiscuit et à quelques séquelles du premier Spider-Man, il refusa tout d'abord de réendosser le costume du héros. Son agent avait même fait grimper les enchères à 25 millions de $. Les producteurs ne pouvant pas retarder indéfiniment le projet, proposèrent le rôle à Jake Gyllenhaal (Le jour d'après), par ailleurs petit ami de Kirsten Dunst. Il a fallu l'intervention de Ron Meyer, patron d'Universal, et père de Jennifer Meyer, la copine de Maguire pour le faire revenir à la raison. Désormais le deal est scellé. Maguire et Dunst ont aussi signé pour le troisième épisode. En revanche il n'est pas certain que Raimi re-signe. La sortie est déjà prévue pour mai 2007.
On y verra peut-être Le Lézard, normalement incarné par celui qui joue le Dr. Connors (par conséquent Dylan Baker), ou L'homme-loup, a priori celui qui interprète John Jameson - le fiancé de M.J. - soit Daniel Gillies. Car la particularité de ce deuxième épisode est bien de nous présenter des personnages qui peuvent servir de vilains enemis pour la suite. Pour être Octavius, il fallait être nommé aux oscars ses dernières années : Chris Cooper, Ed Harris, Sam Neill, Christopher Walken firent envisagés. Mais aucun n'avait la rondeur d'Alfred Molina (Frida, Identity, Coffee and Cigarettes).
Le scénario est inspiré principalement de l'aventure "Spider-Man No More" dans laquelle Parker jette son costume à la poubelle. On note par ailleurs que le scénario a été écrit par Alvin Sargent, oscarisé pour Julia et Des gens comme les autres. Cela explique la présence de séquences dramatiques et dialoguées.
Le générique d'ouverture, qui retrace toute l'histoire du premier, est dessiné par Alex Ross, spécialiste graphique de Marvel et DC comics.
 
vincy
 
 
 
 

haut