Sara Forestier
Sara Forestier. Elle trouve que son nom est passe-partout, alors elle emprunte celui de Bahia BenMahmoud pour Le nom des gens. Rencontre avec une actrice nature et généreuse.



Karim Aïnouz
Toni Servillo
Félix Dufour-Laperrière
Jayro Bustamente
Gilles Perret
Hélène Giraud
Ryusuke Hamaguchi
Rohena Gera







 (c) Ecran Noir 96 - 23





Ecran Noir a recroisé le chemin de la belle Aure Atika à l'occasion de la sortie de son nouveau rôle dans Sur un air d'autoroute, premier film de Thierry Boscheron. L'occasion de faire un rapide petit bilan de sa carrière...
EN: Et concernant vos rapports sur le plateau avec votre partenaire Sacha Bourdo ?

AA: Très bien. C'est un acteur complet. Il sait jouer, chanter, danser... Le Conservatoire en Russie est très exigeant apparemment ! Et c'est un vrai gentleman, extrêmement galant, généreux, poétique, arrangeant, toujours prêt à tout, drôle. C'est un garçon que j'aime et que je respecte énormément.

EN: On sent un réel équilibre dans la mise en scène des personnages, d'après vous, c'est un personnage principal entouré par un groupe ou un groupe entourant le personnage principal ?

AA: Je ne sais pas. Mais c'est vrai que les personnages secondaires sont tres importants. Ce sont eux qui donnent une autre mesure spatio-temporelle à l'autoroute. Le rapport au temps et à l'espace est très différent, dès que l'on suit la femme à la couronne mortuaire, le couple de mariés etc.. Thierry Boscheron a fait en sorte que l'on puisse se rendre compte de la variété des gens qui voyagent sur cette autoroute, de leurs différences, de leur raison propre d' avancer. Et cela montre aussi à quel point l'homme de la rue, l'inconnu peut avoir de talent pour réaliser de belles choses (cf. la couronne de fleurs), et aussi à quel point ils sont seuls, dans leur originalité. Il y a peu d'endroits où les gens sont autant ensemble, et autant sépares, à l'abri de leur coque de métal.

EN: Etes-vous satisfaite de la façon dont vous gèrez votre carrière d'actrice ?

AA: C'est depuis "la vérité si je mens", que j'existe en tant que comédienne, et de fait, on me propose beaucoup de comédies. Mais tous les autres registres m'intéressent et m'attirent profondément, comme le théâtre, par exemple. Mais, il est aussi vrai qu'il n'est pas toujours évident de persuader des réalisateurs d'un cinéma " différent ", que l'on peut correspondre a leur univers.

EN: Pouvez-vous nous parler du tournage de la Vérité si je mens 2 ?

AA: Nous avons tourné à St Tropez, puis a Paris, et même une journée à Bruxelles. Là, une partie de l'équipe est partie en Tunisie. J'avais l'impression de retrouver la famille. Nous nous entendons toujours aussi bien. Et même les nouveaux venus : Gad Elmaleh, Elisa Tovati, Enrico Macias, Nicole Calfan sont complètements intégrés à l'équipe sans effort. Nous sentons la pression uniquement parce que les médias nous la font sentir. Mais, j'ai confiance, le scénario est drôle et bien foutu, je ne crois pas que les spectateurs seront déçus. L'intrigue autour de mon personnage fait avancer l'histoire. Ma fille a grandi.

EN: Vos projets en cours et à venir ?

AA: Mes projets sont des projets. Propos recueillis par Bertrand.


   bertrand

Page précédente